La grande illusion du crowdfunding : zéro service fourni, données personnelles aspirées… Vive la souscription libre !

rubon25En 2014, Archives de la Zone Mondiale avait mis en place une souscription afin de financer la sortie de « Sprint » des Ludwig von 88.

Ce sont des souscriptions classiques : pour participer au financement de ces projets, vous n’avez pas à vous inscrire sur un quelconque site parasitaire qui va exploiter vos données personnelles et prendre une commission au passage.

Souscrire, c’est soutenir. Et soutenir, c’est cool

Mais alors que de plus en plus de labels, d’éditeurs et de groupes succombent à ce chant des sirènes modernes qu’est la consommation bling-bling, troquant le rapport humain (le bouche-à-oreille et les mails aux amis, entre autres) contre de l’échange technique parasité par des entreprises avides de données personnelles et encaissant la caillasse en dépit d’un service inexistant, il existe heureusement des structures intègres qui rejettent ce système. Et nous devons les soutenir.

Pour rappel, quand on veut sortir un disque ou publier un livre, et qu’on a pas les ronds nécessaires, il existe grosso modo deux solutions :

Lire la suite

Sciences Po Paris et la loi travail : l’élite se mobilise… mais pas comme tout le monde

Le 21 mars, les étudiants de l’Institut d’Études Politiques de Paris, établissement plus connu sous le nom de « Sciences Po », faisaient savoir par un communiqué de presse qu’ils réaffirmaient leur « exigence de retrait total du projet de loi travail, sans aucun compromis possible ».

Ils expliquaient dans ce communiqué que l’administration de l’établissement leur a refusé les dispenses d’assiduité pour les jours d’action nationale, dispenses qui selon les étudiants leur sont nécessaires pour se mobiliser. Ils précisaient en effet que « sans ces dispenses d’assiduité, les étudiant-e-s se trouvent désormais dans l’incapacité de continuer à se mobiliser pour défendre les droits des travailleurs-ses, des jeunes et des chômeurs-ses ».

Ce communiqué de presse a été largement relayé, y compris par des sites militants, indépendants, de lutte etc. Il semble que nous soyons peu nombreuses et peu nombreux à relever la violence contenue dans ces déclarations.

Lire la suite

Insupportable Facebook : petit guide d’autodéfense et de protection d’autrui

Fuck+facebook+wall_00a307_4744060Facebook est omniprésent, omniscient, omnichiant. La présence de vos liens Facebook sur vos stickers, flyers, jaquettes, forums et même dans vos mails est insupportable. Toutes ces mentions fonctionnent comme autant d’impacts publicitaires pour cette marque américaine, multinationale de la vente de données personnelles, source illimitée d’informations pour toutes les polices du monde, et parasite social qui transforme les internautes en clientèle zombie du like.

Reprenons.

Ce que signifie être actif sur Facebook, poumon du système publicitaire et outil de fichage policier

Facebook est à la fois le poumon du système publicitaire sur internet et une source de renseignements fabuleuse pour tous les services de police de la planète.

Facebook est en effet une immense source de carburant pour le système publicitaire. Faut-il répéter que le système publicitaire est un système fasciste ? Oui, de toute évidence il le faut.

Lire la suite

Apologie de la pédophilie : cautionner sous couvert de débattre, l’exemple de l’écrivain Claude Guillon

Il est des infractions que la société semble condamner de façon unanime. Ces infractions entrent à première vue dans la catégorie du « non négociable », idéologiquement parlant. À titre individuel ou collectif, il sera donc aisé d’affirmer en toute sincérité que l’on est contre le meurtre, le viol, les violences conjugales, les violences sexuelles, le harcèlement (moral, sexuel) etc.

Pourtant, quand on y regarde d’un peu plus près, on constate que ces infractions idéologiquement « non négociables » et non excusables, bénéficient d’une certaine tolérance, voire d’une indulgence et d’une complaisance assez unanimement admises, si ce n’est dans l’enthousiasme, du moins dans l’indifférence générale. Quelques exemples : le viol, les violences conjugales, le harcèlement… A priori, il semble évident que notre société condamne très durement ces agissements, mais dans les faits, on constate que ce n’est pas si évident. Un des exemples les plus frappants de cette tolérance est la culture du viol, mais on peut également mentionner l’apologie de la pédophilie, plus fréquente qu’on ne le pense.

Lire la suite
1 2 3 5